Chez Body

BESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswy

Aux  Bornes du temps passé

Site de la section de la Salévienne du plateau des Bornes 


Chez Body 
Ce hameau se trouve en bas de Vovray-en-Bornes. Il ne s'est pas toujours appelé chez Body. 
Baudy est la forme latine du patronyme Baud, très fréquent  en Haute-Savoie. La première trace écrite de ce surnom, se trouve dans la gabelle du sel de 1561. On retrouve un Pierre fils de feu Pierre Excoffier dit Baudy habitant le "village sous le bois". Comment le surnom se transférera entre 1561 et 1730 à un autre patronyme ? On ne le sais pas. Sur le cadastre Sarde de Vovray, le village sous le bois n'existe plus. Il est divisé entre Sallanjoux, Chez Frolet et La Siza. Toujours pas de chez Body ! La siza vient du patois size qui veut dire haie ou taillis. La grande famille de la Siza est la famille Jappel à l'époque du cadastre sarde. Ce patronyme possède plus de 90 % des maisons et terres de ce village.  
Le village était composé de 3 maisons accolées les unes aux autres (l'actuelle ferme à coté du lavoir occupe une partie de l'emplacement de ces maisons), d'un four et d'un "chappit", sorte de hangar protégé où l'on rangeait le matériel agricole et qui servait parfois d'abri aux cages à lapin, de trois grands prés vergers et d'un champs de plus de 10 000 m2.  Sur les 4 familles Jappel propriétaires de ce village, deux ont un ancêtre commun, Jean Jappel dit Baudy, décédé en 1699. Ses trois fils Pierre, Claude et Christophe portèrent aussi ce surnom. Christophe porta aussi celui de Dechamp. Leur descendance ne le garda pas officiellement, mais le lieu où ils habitaient perdit son nom originel de la Siza ou Sisa pour devenir chez Baudy. 
Lors de la réalisation du plan du cadastre Napoléonien, la personne qui écrivit le nom, le déforma et le transforma en chez Body,  écriture actuelle.