BESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswy

Aux  Bornes du temps passé

Site de la section de la Salévienne du plateau des Bornes 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La Révolution et l'Empire 

Après l’invasion de la Savoie par les troupes française en septembre 1792, ceux du Sappey choisissent pour député Claude Jappel, chargé de représenter la commune à l’assemblée nationale des Allobroges à Chambéry et émettent le vœu de la réunion à la France, sous la condition toutefois de ne pas changer la religion catholique. La nouvelle commune du Sappey intègre le canton d’Arbusigny, englobée dans le district d’Annecy, département du Mont-Blanc. La cure est vendue comme bien national et le clocher est démoli. Sous le Consulat et l’Empire, Le Sappey intègre le canton de Reignier dans le cadre du nouveau département du Léman. L’église est incendiée en 1811. Durant la période, la population connaît une modeste croissance : 339 habitants en 1793, 345 en 1806

Outil gratuit et accessible à tous

Commencer