BESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswy

Aux  Bornes du temps passé

Site de la section de la Salévienne du plateau des Bornes 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La croix dite "de Rogin" 

Cette belle croix en pierre a su résister au temps.
L’histoire orale dit qu’elle fut enterrée lors de la Révolution Française pour échapper au massacre des monuments religieux ordonné par Antoine Louis Albitte. Lorsqu’elle fut déterrée, la jambe du Chris fut cassée par un coup de pioche.
On note la présence d’une croix à Vovray au XVIIe siècle dans un texte de 1682 (cf Benon 100 de la société d’histoire la Salévienne) où il est précisé que les limites du mandement la châtellenie de Mornex « passent au pied de La Croix de Vovray et va frôler Cruseilles en passant par le village de Rogin ».

Sur le cadastre sarde, une croix est indiquée sur le haut du village dans des prés communaux.
Dans les actes notariés du XVIIIe siècle cette croix et nommée " croix de Rogin ". 
D’après son style on peut la dater entre la fin du XVe siècle-début du XVIe siècle.
Elle est composé en trois parties. La partie haute où se trouve le Christ est dans une pierre blanche assez tendre. La corolle en dessous est en grès rose, et le fût de la colonne en granite.
La date de 1803 est gravée à l’endroit et à l’envers. Cette date correspond à la reprise de fonction du curé Orsier dans la paroisse après avoir été prêtre réfractaire pendant la Révolution Française.
Il doit être à l’origine de sa restauration. La Croix était autrefois orientée d’est en ouest et le long de l’ancienne route dite « route romaine » derriere la fruitiere. Elle fut déplacée et restaurée en 2002 par la municipalité.
Bornains, songez que du haut de cette croix 5 siècles d’histoire vous contemplent.

Service gratuit simple et accessible à tous

Je crée mon blog