Megevand André dit Perret et ses descendants
BESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswy
Aux  Bornes du temps passé
Site de la section de la Salévienne du plateau des Bornes 

Megevand André dit Perret 

On retrouve sa trace dans le cadastre sarde, car le propriétaire de la parcelle  1143 n'est autre que son fils Jean feu André. 

André Megevand est né dans la seconde moitié du XVIIe siècle.  Il décède à Vovray le 1er janvier 1729 à l'âge honorable de 70 ans.

Il s'est marié  le 30 octobre 1685 à Pers-Jussy avec Nicolarde Constantin. 

Ils eurent  au moins 4 enfants  : 

Jean dit Marin (Prénom de son grand-père maternel), qui héritera de ses biens à Rogin,  Maurice, Louise et Francoise. 

Il habitait dans le pays de Gex en 1724.

 

Service gratuit simple et accessible à tous

J'y vais
Créer un site web pro avec