Restauration

BESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswy

Aux  Bornes du temps passé

Site de la section de la Salévienne du plateau des Bornes 

La restauration sarde 

La population connaît un essor impressionnant durant cette période passant de quelques 470 habitants en 1822 à 751 en 1848 ! 

La majorité vit du travail de la terre et on compte quelques vendeurs de bétail,  des cabaretiers et des artisans (charpentiers, savetiers, tailleurs, tisserands).

Un bureau de débit de sel et de tabac fonctionne également dans la commune. Un courrier assure la circulation des dépêches une fois par semaine jusqu'au bureau de Thorens puis celui du Plot (Groisy) vers 1850. L'agriculture connaît quelques progrès avec le développement des cultures herbagères, mais les rendements céréaliers restent très faibles ( 3 ou 4 grains récoltés pour 1 semé).

Une école de garçon fonctionne à partie de 1832. Une école de filles est créée quelques années plus tard. Dans les années 1850, l'enseignement est dispensé par un vicaire  régent,  secondé par un étudiant, et une institutrice. 

En 1835, les murailles de l'église s'écroulent. Des plans et des devis sont établis pour la réfection de l'édifice par l'architecte Ruphy. Le conseil propose de rajouter au projet des barres de fer aux fenêtres et deux ogives contre la voûte du choeur de l'église ancienne qui menace de s'écrouler à  son tour. Mais la réception des travaux n'a lieu qu'en 1857. 

En 1860, les 198 votants de Menthonnex se prononcent à l'unanimité pour "Oui et Zone" , c'est à dire pour la Grande Zone franche qui concilie les avantages du rattachement à l' Empire français, avec le maintien de la libre circulation des personnes et des biens vers la Suisse.