Rogin

BESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswy

Aux  Bornes du temps passé

Site de la section de la Salévienne du plateau des Bornes 

Rogin 

 Roga, Roguin, Rougin, Rouguin, quelque soit l'orthographe usitée dans le temps, la racine "rog" est toujours présente.  La racine "rog" vient du latin rubuens (roux) qui devint au fils des âges roge, puis rouge. Est ce une référence à la couleur des cheveux des habitants ou une analogie à une personnalité rusée comme le renard roux ou une référence à une plante cultivée de couleur rouge (pommes ??), aucune hypothèse n'est confirmée à ce jour.  W. Muller estime que le préfixe "in" évoque un ancien domaine gallo-romain. Peut-être ...

Il le plus haut des hameaux de Vovray-en-Bornes, situé au pied du Salève où  on peut y accéder par divers chemins forestiers.  

Ce hameau était jusqu'au début du XXe , le fief du patronyme Mégevand. La tradition orale, dit qu'ils sont venus à Vovray lors de la construction de la chartreuse de Pomier.  

Au XVIe, certains des Mégevand étaient des éleveurs de mouton, la proximité du Salève facilitant ce type d'élevage. (Voir numéro spécial du Benon  dédié à Claude Megevand)

Tout au début du XVIIIe  le patronyme Megevand est porté par 66.66 % des propriétaires des parcelles baties. 

L'ancien hameau  a su conserver son caractère rural, grâce à la restauration et l'entretien des anciens bâtiments, aujourd'hui les nouvelles habitations viennent agrandir ce hameau. 

Outil gratuit et accessible à tous

Créer mon blog
Fabriquez votre blog professionnel avec