Révolution et empire

BESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswy

Aux  Bornes du temps passé

Site de la section de la Salévienne du plateau des Bornes 

La Révolution et l'empire  

Après l'invasion de la Savoie par les troupes françaises en septembre 1792, Menthonnex envoie un député à l'assemblée des Allobroges à Chambéry, le dénommé Jacques Louis Orsier, pour émettre notamment le voeu de la réunion à la France sous condition de ne pas changer la religion catholique. 

Mais les habitants vont vite déchanter,  surtout à partir de l'été  1793, à cause des levées militaire, du poids des réquisitions, de la dépréciation de la nouvelle monnaie, les assignats et surtout de la persécution anti-religieuse. 

Les cloches sont confisquées et deux habitants sont emprisonnés pour avoir tenté de les reprendre à Annecy. Les prêtres doivent se cacher et exercer leurs fonctions en secret. Le curé Tessier est ainsi arrêté en 1798. Cet épisode entraîne une véritable révolte suivie d'un état de siège au coeur du plateau des Bornes.